Production durable

Tout commence avec l’olivier, les agriculteurs disposent d’un service de conseil et de contrôle d’un technicien agronome, pour chaque 2.500 hectares d’oliveraies et des différentes tâches que la culture quotidienne de l’olivier exige. La traçabilité est garantie dès l’origine puisque les tâches effectuées sont consignées dans un cahier d’exploitation.

Ces contrôles techniques permettront de détecter d’éventuelles maladies et parasites affectant l’arbre et ses fruits. Le cas échéant, les actions spécifiques de lutte contre les parasites ou les maladies seront toujours menées en protégeant la faune et la flore, et en garantissant que les fruits à obtenir seront exempts de tout type de résidu phytosanitaire. À cette fin, seules les substances actives autorisées pour cette culture seront utilisées, et ce, dans les doses et aux dates indiquées.

Plus de 150 millions de kilos d’olives sont récoltés avant la véraison, durant les mois de novembre et de décembre, à leur moment optimal de maturité.

Les olives sont obtenues au moyen d’une méthode de récolte « au vol », rendue possible par l’une des plus grandes flottes mondiales de systèmes de récolte mécanisée

Elles sont ainsi récoltées rapidement sans altérer leurs qualités organoleptiques. Des contrôles exhaustifs garantissent que ces fruits sains ne perdent pas leurs qualités naturelles lors de la récolte, du transport, de la réception et de la mouture.


Lors de la phase de filtrage, les attributs de l’huile d’olive vierge extra sont maintenus plus longtemps en éliminant les résidus organiques existants qui favorisent l’oxydation et une détérioration rapide de sa qualité.

Pour cela Oleoestepa compte avec une usine de filtrage capable de traiter 12 000 TN d’huile d’olive vierge extra par an, et avec les plus importantes certifications pour l’assurance de la Qualité : ISO 14001:2004, International Food Standard, British Retail Consortium, Junta de Andalucía Certified Quality, et Certificat d’huiles biologiques.

Plus sur Oleoestepa

Subir